Soixante-quatre mille (64,000) cas de cancer colorectal pourraient être évités chaque année juste en amérique du nord, en évitant la viande rouge (boeuf, porc, agneau) et les viandes transformées (jambon, charcuteries ect) Voilà ce qu’affirme le Fond de Recherche International sur le Cancer (World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research (WCRF/AICR) dans son dernier rapport d’analyse déposé le mois dernier.

Ce rapport représente l’analyse la plus complète à ce jour de la relation entre l’alimentation et le cancer. Les résultats de ce rapport sont consistants avec ceux publiés en 2007, qui démontraient hors de tout doute que la consommation de viande rouge et de viande transformée accroît l’incidence du cancer colorectal de manière évidente. Alors que les fibres alimentaires semblaient être un facteur de réduction des risques du cancer colorectal dans le rapport de 2007, le présent rapport conclut également hors de tout doute qu’elles réduisent l’incidence de cancer.

Le rapport démontre que la consommation de viandes transformées, incluant le jambon, le bacon, les hot-dogs et les charcuteries, représente un risque 2 fois plus élevé que la consommation de viande rouge. Autant la consommation de viande rouge que de viandes transformées affectent de façon considérable la santé gastro-intestinale. Une autre étude récente démontre que les hommes qui consomment une alimentation riche en protéines, et en matières grasses ont beaucoup moins d’agents protecteurs anti-cancer dans le sang, couplé d’une augmentation significative de métabolites prédisposant à la formation des cancers, comparé à ceux dont la diète est principalement végétale et faible en gras.

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus répandu dans le monde. Il y a maintenant des évidences cliniques irréfutables quant à la relation entre ce type de cancer et le mode alimentaire. Baser son alimentation sur les 4 principaux groupes d’aliments : les légumineuses, les céréales, les légumes et les fruits assure une consommation adéquate de nutriments pour réduire de façon considérable le risque d’être atteint de ce type de cancer.

Références:

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Interim Report Summary. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Colorectal Cancer. 2011.
Russell WR, Gratz SW, Duncan SH, et al. High-protein, reduced-carbohydrate weight-loss diets promote metabolite profiles likely to be detrimental to colonic health. Am J Clin Nutr. 2011;93(5):1062-1072..
Jodoin M. Entre fourchette et baguettes, plaisir et sagesse au menu. Éditions Li Shi Zhen. 2011