La consommation de poisson a souvent été recommandée pour son action anti-inflammatoire dans l’organisme. Cependant ce ne sont pas toutes les variétés de poisson qui amènent les mêmes bénéfices. Plus l’industrialisation et la pollution de notre alimentation augmentent, et plus il devient difficile de faire des choix judicieux. Voici les 3 grandes catégories à éviter :

 

1. Les grands poissons.

La consommation des grands prédateurs devrait être évitée ; le thon blanc, le maquereau royal et le requin sont toutes des espèces dont le taux de mercure est plutôt alarmant. Les enfants et les femmes enceintes devraient impérativement s’en abstenir.

2. Les poissons riches en omega-6 (donc pro-inflammatoires).

Le tilapia est l’un des poissons d’élevage le plus consommé en Amérique du Nord. Il est facile et rapide à produire et relativement peu coûteux, ce qui en fait un produit de choix pour l’Industrie agro-alimentaire. Cependant, il est très pauvre en oméga-3 et contient des niveaux très élevés d’oméga-6 favorisant le processus inflammatoire aux vaisseaux sanguins, au coeur, au poumon, aux articulations, à la peau ainsi qu’au tube digestif.

3. Le saumon d’élevage.

Également appelé Saumon d’Atlantique que l’on retrouve généralement dans les épiceries, les poissonneries et les restaurants. Après avoir créé une demande pour le saumon, l’industrie agro-alimentaire nous fournit un produit dénaturé comparativement au saumon sauvage. Bien qu’étant beaucoup moins cher, le saumon d’élevage est très pauvre en oméga-3 et contient des résidus d’antibiotiques et autres médicaments utilisés pour traiter et prévenir les maladies dans les piscines d’élevage ou les enclos en pleine mer. De plus, des niveaux inquiétants de PBC et d’autres contaminants se retrouvent dans le saumon d’élevage. Le saumon d’élevage est artificiellement coloré pour ressembler au saumon sauvage. La chair du saumon sauvage devient rouge à cause de leur alimentation riche en omega-3. Pour en arriver au même résultat, il faut introduire un colorant dans l’alimentation du saumon d’élevage, autrement leur chair serait plutôt grisâtre.

Références:

Adler J. The Great Salmon Debate, Newsweek, October 28, 2002
Nettleton JA. (2000). Fatty Acids in Cultivated and Wild Fish. Presented paper, International Institute of Fisheries, Economics and Trade (IIFET), IIFET 2000 Conference: Microbehavior and Macroresults. Oregon State University, Corvallis, OR, July 10-14, 2000. Analysis of PCBs in Farmed versus Wild Salmon. Environmental Working Group, July 30, 2003.
Betts K. Salmon flame retardant research raises new questions. Science News Environmental Science and Technology, August 11, 2004.
Dietary Guidelines Advisory Committee, US Department of Agriculture and US Department of Health and Human Services, Nutrition and Your Health: Dietary Guidelines for Americans, Washington, DC: US Government Printing Office, 2000.
George R, Bhopal R. Fat composition of free living and farmed sea species: implications for human diet and sea-farming techniques, Br. Food J. 97:19-22, 1995.
Harvey D., Aquaculture outlook, in Aquaculture Outlook, Economic Research Service, U.S. Dept. Agriculture: Washington, DC, October, 1999.
Hites RA, Foran JA, Carpenter DO, Hamilton MC, Knuth BA, Schwager SJ. Global assessment of organic contaminants in farmed salmon. Science. 2004 Jan 9;303(5655):226-9. 
Krkosek M, Lewis MA, Morton A, Frazer LN, Volpe JP. Epizootics of wild fish induced by farm fish. Proc Natl Acad Sci U S A. 2006 Oct 17;103(42):15506-10. Epub 2006 Oct 4.
Nettleton, J.A. and Exler, J., Nutrients in wild and farmed fish and shellfish, J. Food Sci. 57: 257-260, 1992.
Simopoulos, A.P., Leaf, A. and Salem, N. Jr., Essentiality of and Recommended Dietary Intakes for Omega-6 and Omega-3 Fatty Acids, Ann. Nutr. Metab. 43:127-130, 1999.
Van Vliet T. and Katan M.B., Lower ratio of n-3 to n-6 fatty acids in cultured than wild fish, Am. J. Clin. Nutr. 51:1-2, 1990.
Weiss K. Fish farms become feedlots of the sea. L. A. Times, Dec. 9, 2002.
Jodoin M. Entre fourchette et baguettes, plaisir et sagesse au menu. Éditions Li Shi Zhen. 2011