Les autorités médicales à travers le monde  recommandent  l’augmentation de la consommation de grains entiers et de légumineuses – fèves, pois cassés, pois chiches et  lentilles – pour la promotion de la santé.

Cependant, toutes les graines de plantes, ce qui signifie tous les haricots , les céréales, les noix et les graines sont riches en phytates et les phytates ont souvent été décrits comme un inhibiteur de l’absorption des minéraux.

 

C’est pourquoi certains vous diront de faire rôtir,  germer ou  tremper vos noix afin de se débarrasser des phytates. Ceci dans le but théorique d’absorber davantage de minéraux comme le calcium .

Cette inquiétude au sujet des phytates et de la santé des os est née d’une série d’expériences de laboratoire effectuées sur des chiots publiés en 1949, suggérant qu’une alimentation riche en phytates avait un effet anti-calcifiant d’où un ramollissement des os. Des études ultérieures sur des rats , où on les nourrissaient l’équivalent de 10 miches de pain par jour, ont confirmé le statut des phytates comme un  anti-nutriments. Mais plus récemment, à la lumière d’expérimentations faites chez l’humain, la perception du rôle des phytates a subi une cure de rajeunissement.

Certaines recherches récentes ont voulu répondre à la question suivante : est-ce que les gens qui évitent la consommation d’aliments riches en phytates (légumineuses, noix et grains entiers) ont une meilleure densité osseuse ? Non, en fait, c’est tout le contraire. Ceux qui consomment le plus d’aliments riches en phytates ont des os plus forts tel que mesuré dans les os du talon, de la colonne vertébrale et dans la hanche. Les chercheurs ont démontrés que chez l’humain la consommation d’aliments riches en phytates avait des effets protecteurs contre l’ostéoporose et qu’une consommation faible en phytates devrait être considérée comme un facteur de risque pour l’ostéoporose. Cela est en acord avec d’autres études démontrant que les phytates peuvent inhiber la dissolution des os de la même manière que certains médicaments comme le Fosamax.

Pour confirmer ces résultats, d’autres études ont été effectués où le niveau de phytates en circulation dans le corps étaient mesurés directement. Encore une fois, les sujets présentant les plus hauts niveaux de phytates étaient ceux qui avaient le moins de perte osseuse.

 

Fosamax et Actonel versus légumineuses, noix et grains entiers

Bien que le Fosamax ou l’Actonel (2 médicaments de la famille des biophosphonates) partagent les mêmes effets bénéfiques que les phytates sur la masse osseuse, ceux-ci ne sont pas à l’abri d’effets secondaires.

Comme tous  médicaments, les bisphosphonates ont des risques ainsi que les avantages. Depuis plus d’une décennie les médecins ont prescrit des bisphosphonates à des millions de personnes, dont très peu ont effectivement développés des effets secondaires importants .

Pourtant, les rapports d’une association entre l’utilisation de bisphosphonates et deux rares mais graves problèmes – l’ostéonécrose de la mâchoire et un type spécifique de fracture du fémur- ont soulevé des préoccupations. L’ostéonécrose de la mâchoire se développe lorsque l’os de la mâchoire ne guérit pas après une blessure mineure – par exemple, le type de blessure parfois causée par le fait de se faire arracher une dent.

La meilleure estimation du risque est de 0,1 pour cent, ce qui signifie que cette condition survient chez 1 femme sur 1000 prenant des bisphosphonates au cours d’une année. Le risque d’ une fracture de la jambe liées aux bisphosphonates semble cependant plus faible que celle de l’ostéonécrose de la mâchoire.