Dans quelques semaines, plusieurs se verront accabler par les symptômes d’allergies à l’herbe à poux, le fameux  « rhume des foins ». Au menu : écoulement nasal, éternuements, démangeaisons et congestion. A cela peuvent s’ajouter d’autres symptômes courants comme les larmoiements, la toux, les maux de tête, la fatigue et l’irritabilité.

Comme l’asthme, le rhume des foins est une maladie atopique. Cela signifie que le corps réagit trop vivement à certaines substances extérieures. La libération d’histamine  est l’une de ces réactions. L’histamine dilate les vaisseaux sanguins, ralentit le flux sanguin et fait baisser la tension artérielle. Elle peut aider le corps en localisant le flux sanguin et par conséquent, l’infection, dans un site unique. Cependant, lors d’une réaction allergique l’histamine libérée dans les voies nasales ou les voies aériennes provoque leur constriction. Elle peut aussi entraîner des spasmes musculaires qui se manifestent par l’éternuement ou la toux. La majorité des médicaments utilisés seront donc « anti-histaminiques ».

Comme l’asthme, le rhume des foins peut être héréditaire, mais des allergies particulières comme celles du pollen de l’herbe, de l’herbe à poux et d’autres ne le sont  pas toujours. En revanche, la prédisposition à l’allergie est héréditaire. Ainsi, le pollen auquel on est le plus exposé deviendra l’allergène qui provoquera une réaction.

Certains aliments peuvent perturber le fonctionnement du système immunitaire et favoriser la réponse excessive de l’organisme aux allergènes, d’autres peuvent favoriser la formation de mucus affectant le bon fonctionnement des voies nasales. En corrigeant certaines de nos habitudes alimentaires, il est possible de réduire les symptômes d’allergies au minimum, particulièrement si ces changements sont effectués quelques semaines avant la période d’allergie.

Recommandations alimentaires pour réduire les allergies

1. ÉLIMINEZ TOUS LES PRODUITS LAITIERS.

Je ne parle pas de réduire, de minimiser votre consommation ou de la remplacer par des versions allégées, mais plutôt d’éliminer complètement yogourt, fromage, lait, crème glacée etc quelques semaines avant l’arrivée des symptômes et durant toute la période des allergies.

2. ÉVITEZ LES BOISSONS FROIDES ET LES ALIMENTS FROIDS ET GLACÉS.

En Occident, nous avons pris l’habitude de boire froid et de consommer des aliments froids et glacés. Cette habitude basée principalement sur nos préférences alimentaires et non sur nos besoins physiologiques perturbe considérablement l’efficacité de notre système immunitaire. Pour réduire les symptômes d’allergies, évitez l’eau glacée et les aliments réfrigérés comme les salades et autres aliments sortant directement du réfrigérateur, ainsi que les aliments glacés.

3. RÉDUISEZ LA CONSOMMATION DE BANANES ET DE BEURRE D’ARACHIDES

Après les produits laitiers, la banane et le beurre d’arachides sont 2 aliments dont la consommation régulière favorise la formation de mucus. Limitez-vous à pas plus d’1/2 banane à la fois et pas plus de 2 bananes par semaine.

4. ÉVITEZ LES FRITURES ET LES SUCRERIES

Tout ce qui est gras, frits ou très sucrés affecte le fonctionnement du système immunitaire et favorise la formation de mucus augmentant les symptômes d’allergies.

L’acupuncture ou les herbes chinoises sont 2 approches particulièrement utiles pour le traitement des allergies saisonnières comme le rhume des foins. Combinés aux recommandations alimentaires qui précèdent elles pourraient vous permettre enfin de profiter d’un été libre des symptômes d’allergies.

Voir également « Cinq conseils alimentaires pour réduire l’asthme et les allergies »