Une alimentation pauvre en viandes et en poissons améliorerait l’humeur.

 

 

 

 

 

Le régime végétarien est un régime dans lequel on limite la consommation de produits animaux, que ce soit par goût, pour des raisons de santé, d’éthiques ou pour une autre raison. Il en existe différents types qui excluent plus ou moins les produits animaux et dérivés : certains autorisent les oeufs, d’autres le poisson mais ils excluent tous les viandes.

Les différences de comportement alimentaire entre le régime végétarien et omnivore sont nombreuses et ont des conséquences. En théorie, les végétariens qui ne consomment pas de poissons seraient à risque de manquer d’oméga-3 à longue chaîne (présents dans le poisson), ils ont en revanche une alimentation plus alcalinisante qui protège les os et moins de risques de syndrome métabolique. Ils ont également des apports beaucoup plus faibles en acides gras de la famille des oméga-6 (abondants dans les graisses animales)

Les acides gras oméga-3 et oméga-6 ont un impact sur les fonctions mentales. Des chercheurs ont donc voulu tester l’impact de la consommation de viande et de poisson sur l’humeur, dans une étude d’intervention, la première dans son genre. Pour cela ils ont réparti les sujets en trois groupes :

Le premier groupe

– avait une alimentation omnivore comportant des viandes et du poisson.

Le deuxième groupe

– consommait du poisson 3 à 4 fois par semaine en limitant les viandes et volailles.

Le troisième groupe

a suivi une alimentation végétarienne, pauvre en poisson et en viandes.

Après deux semaines tous les participants ont été évalués cliniquement pour leur état de stress et leur humeur. Aucun changement n’a été noté dans le groupe omnivore ou dans le groupe qui a mangé du poisson. En revanche, le groupe végétarien a vu une amélioration significative de son humeur.

L’explication exacte de ces résultats n’est pas connue mais pourrait être en lien avec l’excès d’oméga-6 apportés par les graisses animales.

Référence:

Bonnie L. Beezhold, Carol S. Johnston. Restriction of meat, fish, and poultry in omnivores improves mood: a pilot randomized controlled trial. Nutrition Journal 2012, 11:9.